Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/02/2007

Le Baobab

medium_baobab.jpg

Comme le cèdre est au Liban, la feuille d’érable au Canada, le baobab est au Sénégal, à la différence près qu’il ne figure pas sur le drapeau national. N’empêche le baobab est un emblème pour le pays (l’autre étant le lion). Les philatélistes le savant bien qui voient l’arbre en solo sur les timbres ‘Officiel’ de la poste sénégalaise.

Quand il est jeune le baobab ressemble à une bouteille renversée; l’arbre adulte présente un tronc énorme, fort et trapu avec des branches tortueuses.

Le baobab, qui atteint 20 à 24 mètres de haut, peut avoir une circonférence de 22 mètres. Ses racines sont minuscules et son tronc en bois spongieux est un véritable réservoir qui contient jusqu’à 90 à 100 000 litres d’eau. Son écorce, lisse à l’extérieur, est grisâtre, quelquefois argentée. Des feuilles apparaissent irrégulièrement entre juin et décembre. La floraison a lieu généralement en l’espace d’une seule nuit, pendant laquelle les amateurs nocturnes de nectar, notamment les chauve-souris, assurent la pollinisation. La fleur est blanche avec une odeur peu agréable.
La longévité du baobab serait de 1 000 à 2 000 ans s’il ne subit pas d’agression..

C’est un arbre aux multiples usages:
-La partie intérieure fibreuse de son écorce est utilisée pour faire des cordes et cordages.
-Les feuilles servent en pharmacopée (tisane);
-Son fruit, le pain de singe ou bouÏ en wolof, est pulpeux et peut se manger cru. Il a un goût acidulé et sert aussi à faire une boisson pour les enfants: le jus de bouï. Les villageois font des récipients avec la coque.
-Les graines, grosses comme des noisettes, produisent après écrasement une huile alimentaire ou se consomment grillées pour remplacer le café.

Dans le village, les habitants se réunissent souvent au pied du baobab pour discuter pendant des heures, d’où son surnom d’arbre à palabre.

Le baobab est au Sénégal entouré de nombreuses légendes. Certains d’ailleurs, creux à l’intérieur, servent de sépulture pour les griots, ces conteurs, poètes, musiciens, dépositaires et garants de la tradition orale.

16:59 Publié dans Sénégal | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : baobab

Commentaires

Encore, des voyages, en-core des voyages !

Écrit par : Gene | 29/03/2006

Grace à vos articles sur le sénégal , les visiteurs de vudici découvre le pays de l'hospitalité communément appelée la Teranga d'où le nom donné aux joueurs des équipes nationales "Les Lions de la Teranga ". C'est avec beaucoup de plaisir que je vous permettrai d'avoir de la matière pour parler du pays de Senghor et de son histoire politique et sociale . Bravo au chroniqueur J.C.G

Écrit par : Guirane Diène | 29/03/2006

la sagesse du baobab,la force du lion...une belle idée à concrètiser.

Écrit par : christian | 30/03/2006

C'est peut-être un peu précipité de dire que la fleur du baobab est blanche ; en effet, celles que j'ai pu photographier à Mayotte, dans le anal du Mozambique, sont jaunes. J'en ai un exemplaire si tu le souhaites.
Salut

Écrit par : mzungu | 08/04/2006

A mzungu.
Les fleurs de baobab que j'ai pu entrevoir sont d'un blanc créme ou blanc porcelaine.
Maintenant, il y a plusieurs variétés de baobab. Celles qui sont dans les îles de l'Océan Indien (Madagascar, Comores, Mayotte, etc..) ne sont pas forcément les mêmes qu'en Afrique de l'Ouest.

Écrit par : J.C. Galland | 08/04/2006

J'y retourne. Les Sénégalais sont si sympas.

Écrit par : JCG | 22/02/2007

J'y retourne. Les Sénégalais sont si sympas.

Écrit par : JCG | 22/02/2007

Les commentaires sont fermés.